Traitement en cours...
Paramètres d'accessibilité

Les choses vagues

Gribinski Michel
Éditeur: FARIO
Date de parution 04‏/02‏/2022
La psychanalyse, son invention toujours requise, son partage, ont une chambre d’écho : l’écriture. Elle est parfois le lieu privilégié des stéréotypies et du jargon mais aussi, heureusement, celui de l’ouverture, de la pure exploration par un auteur qui ne sait pas d’avance où cela va, qui découvre ce qu’il ne connaissait pas et ce faisant l’invente. Freud constatait que ses récits de cure ... Voir la description complète
14,50€
Disponibilité Disponible
Délais de livraison Expédié sous 7 à 10 jours ouvrés
CARACTÉRISTIQUES
Nom d'attributValeur d'attribut
EAN9791091902816
Date de parution04‏/02‏/2022
Poids124 g
Dimensions1٫00 x 12٫20 x 19٫10 cm
Common books attribute
AuteurGribinski Michel
Nombre de pages112
SérieLe Silence des sirènes
ÉditeurFARIO
CollectionLe Silence des sirènes
Langue du livreFrançais
FormatLivre broché / couverture souple
Description
La psychanalyse, son invention toujours requise, son partage, ont une chambre d’écho : l’écriture. Elle est parfois le lieu privilégié des stéréotypies et du jargon mais aussi, heureusement, celui de l’ouverture, de la pure exploration par un auteur qui ne sait pas d’avance où cela va, qui découvre ce qu’il ne connaissait pas et ce faisant l’invente. Freud constatait que ses récits de cure pouvaient se lire comme des nouvelles ou des romans. C’est dans un tel sillage que s’inscrit ce petit livre qui s’adresse d’une façon si singulière à la psychanalyse, mais pas que. Sa vertu première serait de ne rien vouloir démontrer, ou presque pas, mais de montrer, en acte, c’est-à-dire dans le mouvement d’une langue et d’une pensée qui se découvrent mutuellement, un processus analytique possible, vivant. Les souvenirs de deux cures délicates, mystérieuses, forcément insatisfaisantes en sont le mobile apparent. S’y entretissent des lectures, des questionnements, des doutes, des éclairs. On y croise Karl Kraus et Bartleby, Giandomenico Tiepolo et D.W. Winnicott. On essaie de deviner ce qui ne peut se voir, comme la scène d’un tableau, de comprendre de quelle sorte est cette indifférence qui protège du chaos, soude les foules, nourrit l’opinion et prépare les dictatures. Il y a des silences, on essaie de les entendre, de ne pas les faire parler trop haut. C’est évidemment entre les lignes, comme on dit, que ça se passe. On tente de comprendre comment se forme un récit de cure, dans la rigueur et dans l’oubli, entre logique et hallucination : « La clinique demeure curieusement inconnue : on ne saura jamais ce qui s’y passe en vérité. » Il y a bien un plan, discret, mais pas de fin, pas de conclusion solennelle, avec trompettes de la résolution, buccins de la guérison et tambours de la théorie. Il y a ces choses vagues, au milieu de quoi on retrouve un peu de tremblement, un peu d’incertitude, un peu de joie aussi – juste entre néant et chagrin -, ces choses vagues dont Paul Valéry disait que leur lieu est l’Esprit. Michel Gribinski, membre de l'Association psychanalytique de France, est l'auteur de nombreux ouvrages dont : Les Séparations imparfaites, Gallimard; Le Trouble de réalité Gallimard; Qu'est-ce qu'une place ? L'Olivier; Les Scènes indésirables, L'Olivier. Aux éditions Fario, il a publié : Portes ouvertes sur Freud - les introductions et les notes de James Strachey aux écrits de Freud, traduites et prolongéespar Michel Gribinski. Il a également traduit de l'anglais des livres de D.W. Winnicott, d'Aharon Applefeld, de Bertram Lewin et d'Adam Phillips.