Traitement en cours...
Paramètres d/'accessibilité

D'ici et d'aventures, Henry de Monfreid

Collectif
Éditeur: LOUBATIERES
Date de publication 04‏/04‏/2024
Né Henri à La Franqui (Leucate) le 14 novembre 1879, Henry de Monfreid est le fils du peintre George Daniel de Monfreid et d’Amélie Bertrand. Sa famille maternelle est ancrée sur la côte languedocienne, où il passe les sept premières années de sa vie. Après des études à Paris, puis à Carcassonne, il exerce divers métiers et cherche sa voie. En 1911, il décide finalement de partir pour l’Afrique de... Voir la description complète
25,00€
Disponibilité Disponible
Délais de livraison Expédié sous 2 à 3 jours ouvrés
CARACTÉRISTIQUES
Nom d'attributValeur d'attribut
EAN9782862668307
Date de publication04‏/04‏/2024
Poids948 g
Dimensions1٫60 x 24٫10 x 29٫00 cm
Common books attribute
AuteurCollectif
SérieLOUBATIERES ED
ÉditeurLOUBATIERES
Nombre de pages140
Langue du livreFrançais
FormatLivre
Description
Né Henri à La Franqui (Leucate) le 14 novembre 1879, Henry de Monfreid est le fils du peintre George Daniel de Monfreid et d’Amélie Bertrand. Sa famille maternelle est ancrée sur la côte languedocienne, où il passe les sept premières années de sa vie. Après des études à Paris, puis à Carcassonne, il exerce divers métiers et cherche sa voie. En 1911, il décide finalement de partir pour l’Afrique de l’Est, arrive à Djibouti et travaille pour une entreprise française qui achète des peaux et du café en Éthiopie. Peu à peu, il s’habitue à son nouvel environnement, puis se fixe à Obock, de l’autre côté de la baie de Djibouti. Durant plusieurs années, il navigue en mer Rouge et se livre à de multiples trafics avec l’Arabie et l’Égypte (armes, haschich, perles…). Il se marie en 1913 avec Armgart Freudenfeld, qui ne le rejoint en Afrique qu’en décembre 1916.Dans l’entre-deux-guerres, Henri poursuit ses opérations commerciales et achète des terrains en Éthiopie où il crée une centrale hydroélectrique à Diré-Daoua et une plantation de café à Araoué. En 1931, il publie son premier ouvrage Les Secrets de la mer Rouge, dont le succès est immédiat. Un certain nombre d’autres livres vont suivre jusqu’en 1939 – Très critique à l’égard du négus, Monfreid est expulsé d’Éthiopie en 1933 – Il n’y retourne qu’avec les troupes d’occupation italiennes à partir de 1936 – Proche de l’Italie fasciste, il est fait prisonnier par les troupes anglaises en mai 1942 et déporté au Kenya, où il reste interné jusqu’en 1946.De retour en France en 1947, à l’âge de 68 ans, accompagné de sa seconde épouse, Madeleine Villaroge, il s’installe à Ingrandes. Il se consacre alors à la littérature et donne des conférences sur l’Éthiopie et l’Afrique de l’Est. Néanmoins, il passe chaque été à La Franqui où il a fait construire une petite maison. Décédé dans l’Indre le 13 décembre 1974, il est enterré au cimetière de Leucate.