Traitement en cours...
Paramètres d/'accessibilité

Gaming - Sociologie du jeu vidéo

DUBRULLE Jean-Philippe, LANOË-DANEL Enora
Éditeur: DE L AUBE
Date de publication 05‏/04‏/2024
Gamers, gameuses, nous le sommes déjà... et le devenons toujours plus. En effet, le jeu vidéo est aujourd’hui un loisir consommé par une large partie de la population, qui s’est professionnalisé jusqu’à rassembler aujourd’hui des milliers d’adeptes lors des manifestations de e-sport. Pourtant, il continue d’être pointé du doigt par une partie plus âgée de la population et certains membres de la cl... Voir la description complète
18,00€
Disponibilité Disponible
Délais de livraison Expédié sous 2 à 3 jours ouvrés
CARACTÉRISTIQUES
Nom d'attributValeur d'attribut
EAN9782815959582
Date de publication05‏/04‏/2024
Poids180 g
Dimensions1٫50 x 11٫50 x 21٫50 cm
Common books attribute
AuteurDUBRULLE Jean-PhilippeLANOË-DANEL Enora
SérieMONDE EN COURS - ESSAIS
ÉditeurDE L AUBE
Nombre de pages170
Langue du livreFrançais
FormatLivre broché / couverture souple
Description
Gamers, gameuses, nous le sommes déjà... et le devenons toujours plus. En effet, le jeu vidéo est aujourd’hui un loisir consommé par une large partie de la population, qui s’est professionnalisé jusqu’à rassembler aujourd’hui des milliers d’adeptes lors des manifestations de e-sport. Pourtant, il continue d’être pointé du doigt par une partie plus âgée de la population et certains membres de la classe politique, lorsque l’actualité leur en donne l’occasion. Les auteurs, par le biais de leurs travaux, viennent mettre à mal ces clichés persistants sur les joueurs et les prétendus effets du jeu vidéo. Non, jouer à des jeux vidéo ne rend pas forcément plus violent. Oui, il peut constituer un espace de socialisation. Oui, il existe encore des jeux où les femmes ne sont pas accueillies à bras ouverts, mais il est possible d’améliorer ce constat. Démontant les idées reçues et proposant une véritable et inédite sociologie du jeu vidéo, cet essai est aussi novateur que passionnant?! Jean-Philippe Dubrulle et Enora Lanoë-Danel travaillent pour l’Ifop.