Traitement en cours...
Paramètres d'accessibilité

Islam et politique la modernité trahie

Ghalioun Burhan
Éditeur: LA DECOUVERTE
Date de parution 23‏/05‏/1997
Burhan Ghalioun montre que, en dépit des apparences, la religion n'est plus la principale source de repères politiques dans ces sociétés : ce sont bien les valeurs modernes de liberté, d'égalité et d'" individualité " qui inspirent aujourd'hui le modèle de citoyenneté, en terre d'islam comme ailleurs.Fascisme d'État rampant, populisme décadent, violences islamistes récurrentes, voire guerres civil... Voir la description complète
25,00€
Disponibilité Disponible
Délais de livraison Expédié sous 7 à 10 jours ouvrés
CARACTÉRISTIQUES
Nom d'attributValeur d'attribut
EAN9782707127143
Date de parution23‏/05‏/1997
Poids312 g
Dimensions1٫90 x 13٫60 x 22٫10 cm
Common books attribute
AuteurGhalioun Burhan
ÉditeurLA DECOUVERTE
Nombre de pages253
Langue du livreFrançais
Description
Burhan Ghalioun montre que, en dépit des apparences, la religion n'est plus la principale source de repères politiques dans ces sociétés : ce sont bien les valeurs modernes de liberté, d'égalité et d'" individualité " qui inspirent aujourd'hui le modèle de citoyenneté, en terre d'islam comme ailleurs.Fascisme d'État rampant, populisme décadent, violences islamistes récurrentes, voire guerres civiles : nombre de sociétés musulmanes connaissent aujourd'hui de graves désordres. Pour certains analystes, ceux-ci s'expliqueraient fondamentalement par les particularismes de l'islam, lequel serait par essence incapable de dissocier le religieux du politique, et donc interdirait l'accès à la modernité. Burhan Ghalioun, dans ce livre, réfute radicalement cette analyse. Il montre que, en dépit des apparences, la religion n'est plus la principale source de repères politiques dans ces sociétés : ce sont bien les valeurs modernes de liberté, d'égalité et d'" individualité " qui inspirent aujourd'hui le modèle de citoyenneté, en terre d'islam comme ailleurs. Le désordre actuel n'est donc pas l'héritier inévitable de l'islam, mais bien plutôt le fruit de cette " lumpen modernité " qui a perverti les indispensables fondements éthiques et politiques de ces sociétés. Ni le modernisme, contrairement à ce que pensent les islamistes, ni le traditionalisme, à l'inverse de ce que croient les laïques, ne sont à l'origine du désordre actuel. La cause en est au contraire l'absence d'une pensée critique cohérente. Cette analyse sans complaisance conduit l'auteur à souligner qu'aucune issue n'est possible en dehors d'un débat de fond – que ce livre contribue à susciter – ouvrant la voie vers une véritable mutation de l'éthique démocratique, celle de la liberté et de la dignité.