Traitement en cours...
Paramètres d'accessibilité

Nez - La revue olfactive - N° 15

Doré Jeanne
Éditeur: NEZ EDITIONS
Date de parution 11‏/05‏/2023
Au fil du tempsElles nous replongent dans le passé et nous connectent au présent : quels liens les odeurs entretiennent-elles avec le temps ?Se déployant progressivement dans l'air et sur la peau, le parfum est souvent décrit comme un art du temps. À double titre, d'ailleurs, car il implique notre odorat, dont la capacité à nous transporter dans le passé est bien connue. Pourquoi ce sens est-il au... Voir la description complète
19,90€
Délais de livraison Momentanément indisponible
CARACTÉRISTIQUES
Nom d'attributValeur d'attribut
EAN9782491567552
Date de parution11‏/05‏/2023
Poids460 g
Dimensions1٫30 x 20٫20 x 26٫20 cm
Common books attribute
SérieNez, la revue olfactive
ÉditeurNEZ EDITIONS
Nombre de pages160
Langue du livreFrançais
AuteurDoré Jeanne
Description
Au fil du tempsElles nous replongent dans le passé et nous connectent au présent : quels liens les odeurs entretiennent-elles avec le temps ?Se déployant progressivement dans l'air et sur la peau, le parfum est souvent décrit comme un art du temps. À double titre, d'ailleurs, car il implique notre odorat, dont la capacité à nous transporter dans le passé est bien connue. Pourquoi ce sens est-il aussi connecté à notre mémoire et aux émotions qui y sont rattachées ? Et puisque les odeurs sont si délicates à conserver, en faire l'archéologie est-il possible ?Le temps du parfum, c'est également celui qu'il faut pour le fabriquer : de longs mois, voire des années sont nécessaires pour faire pousser les plantes odorantes et les transformer, mais aussi pour que les créateurs élaborent la formule parfaite. Comment notre société de l'immédiateté s'accommode-t-elle de cette lenteur, et l'industrie parvient-elle à accélérer ce processus ? Les produits de la nature n'étant par essence ni uniformes ni constants, comment assurer aux compositions la régularité exigée par le marché, tout en s'adaptant aux restrictions qui font fluctuer la palette des parfumeurs et le sillage des grands classiques ? Enfin, que révèle l'obsession grandissante des consommateurs pour la persistance d'une fragrance sur la peau, comme si on ne voulait jamais se résoudre à la séparation ?