Traitement en cours...
Paramètres d/'accessibilité

شبح آنيا

Alqutb Samar
Éditeur: KALIMAT
Date de publication 01‏/01‏/2018
Il n’est pas facile de traduire une BD de l’anglais parlé vers l’arabe littéraire, de garder d’un côté une fluidité dans la lecture, et d’un autre côté un langage accessible et proche de celui que l’on pourrait employer dans un dialogue. Pari amplement réussi pour Kalimat et la nouvelle collection Comics. Le Fantôme d’Anya est une traduction de l’anglais (américain) de la BD créée par Vera Brosgo... Voir la description complète
22,00€
Délais de livraison Momentanément indisponible
CARACTÉRISTIQUES
Nom d'attributValeur d'attribut
EAN9789948101437
Date de publication01‏/01‏/2018
Poids500 g
Dimensions1٫80 x 15٫00 x 21٫50 cm
Common books attribute
AuteurAlqutb Samar
ÉditeurKALIMAT
Nombre de pages225
Langue du livrearabe
Description
Il n’est pas facile de traduire une BD de l’anglais parlé vers l’arabe littéraire, de garder d’un côté une fluidité dans la lecture, et d’un autre côté un langage accessible et proche de celui que l’on pourrait employer dans un dialogue. Pari amplement réussi pour Kalimat et la nouvelle collection Comics. Le Fantôme d’Anya est une traduction de l’anglais (américain) de la BD créée par Vera Brosgol, et primée en 2011 pour son portrait véridique du quotidien d’une adolescente d’origine russe aux États-Unis. Nous ne pouvons que saluer l’initiative de Comics/Kalimat d’avoir traduit cette œuvre en arabe. Anya est une jeune ado russe qui a immigré avec sa famille aux États-Unis. Ses problèmes sont ceux de la plupart des ados : angoisse face à son corps qui change, dispute d’amies, amours tristes, vie du lycée, etc. Sauf qu’Anya tombe un jour dans une fosse, et se retrouve nez à nez avec le fantôme d’une petite fille… Cet épisode changera sa perception de la vie, d’autant plus que le fantôme va l’accompagner quelques temps dans son quotidien. L’exactitude avec laquelle les maux et douleurs de l’adolescente sont rendus donne tout son intérêt à cette histoire ; les jeunes lectrices et lecteurs s’y identifieront facilement. Nous apprécions particulièrement l’effort de traduction qui a été fait, pour garder le dialogue très proche de la réalité, même en arabe littéraire. ©Takam Tikou